Catégories
Non classé

SEO ou SEA ?

Ou les avantages de la gratuité…

Google a gagné une guerre, celle des moteurs de recherche. Qui se souvient encore de Lycos ? Seulement les plus de 40 ans, et encore… Dans les années 2000 Lycos était utilisé régulièrement, sa notoriété était forte, son chien mascotte très connu… Et depuis ?

Depuis, Google est devenu le moteur de recherche le plus utilisé au monde. En France, 90 % des internautes l’utiliseraient et 100% se sont au moins une fois dans leur vie servis du mastodonte pour chercher une information.

Devant ce constat, il existe deux alternatives : résister tel un gaulois et utiliser un moteur de recherche différent ou s’allier au leader. Microsoft a créé Bing, et quelques initiatives utilisent l’argument du « respect des données et donc de votre vie privée » pour se vendre. Qwant ou Lilo sont deux moteurs de recherche à la française et c’est en les utilisant que l’on comprend pourquoi Google est devenu le premier ; parce que c’est le meilleur.

Maintenant que l’on a assez perdu de temps à établir ce constat d’hégémonie il est temps de se poser la question :

« Si mes clients ont plus de chance d’utiliser Google qu’un autre moteur de recherche, que faire pour que mon site soit bien référencé ? »

Des professionnels existent pour que votre site soit visibles dès les premières pages de résultats, mais aucune stratégie visant à mieux référencer un site sur le web ne sera bénéfique s’il n’y pas un premier travail effectué au niveau du contenu. Il ne faut oublier que c’est d’abord avec les mots que votre site se fera repérer par les robots de Google ; et c’est justement ce que l’on appelle le référencent naturel ou SEO (Search Engine Optimisation).

Le SEO donne sa chance à tous les sites d’être repérés à peu de frais. La technique est d’utiliser dans les textes mis en ligne des titres et des phrases ordonnées judicieusement – en respectant les balises du langage Html – car composés à partir de termes dits « mots-clés » qui seront telles des balises qui seront repérées par les robots de Google.

Reprenons.

  • Des phrases ordonnées judicieusement… C’est-à-dire écrites selon une forme syntaxique proche, voire identique, de celle qu’utilisent vos prospects quand ils émettent une requête sur Google.
  • Des « mots-clés »… C’est-à-dire les termes les plus utilisés dans les requêtes, les mots les plus emblématiques, ceux qui font partie du vocabulaire le plus accessible de votre secteur d’activité.

Toute la difficulté réside dans le fait de proposer des contenus rédactionnels qui soient donc pensés pour être « captés » par les robots de Google et qui soient agréables et intéressants à lire. Le paradoxe pouvant se formuler ainsi : Comment exprimer une idée de manière originale, c’est-à-dire attractive, tout en utilisant un agencement de mots destinés à ressembler à un phrasé usuel ? C’est ce que l’on attend d’un rédacteur en charge de fournir du contenu web : d’intégrer des mots-clés sans que leur présence freine la lecture. Les petits malins qui n’ont pas le souci de la qualité du « fond » vont ainsi produire du contenu essentiellement dans le but de créer du trafic, ils amélioreront les statistiques de visites mais sans réussir à créer de l’intérêt. Pensez-y avant de mettre en ligne du contenu rédactionnel très bien travaillé pour le SEO mais pas pour le visiteur… Que ce dernier soit un prospect est déjà un exploit, mais que ce prospect devienne un client sera impossible si le contenu qui l’a guidé jusqu’à votre site ne l’intéresse pas ou que sa lecture est fastidieuse.

Un bon rédacteur va donc chercher à combiner des mots-clés emblématiques de votre métier en ne perdant pas de vue votre objectif initial (vendre un produit, créer du trafic massif mais qualifié, cibler de futurs clients, élargir son réseau d’affaires…) Il ne suffit pas de sélectionner des mots-clés en fonction de leur popularité dans les requêtes des internautes mais de faire l’effort de choisir des combinaison de phrases capables de résister aux « parasitages » créés par les sites plus fréquentés qui ont déjà fait des mots-clés les plus évidents leur festin. L’astuce consiste à concevoir des phrases à empilement tout en leur conservant une cohérence syntaxique. Google, qui a tout prévu, propose des listes de mots-clés en fonction des secteurs d’activités et des objectifs assignés au trafic généré, mais il ne s’agit que d’un outil, l’assemblage de ces mots-clés restant à la charge de la main de l’homme.

La mise en place d’une stratégie de référencement pérenne est fastidieuse, car ce n’est pas en quelques textes que l’on s’installe durablement en tête des pages de recherche Google. Le référencement à partir du contenu rédactionnel est viable à la condition de répéter ses efforts, et donc de pilonner son message en variant les angles de tir. Contrairement à une campagne publicitaire (ce que l’on nomme SEA et qui s’oppose au SEO par son coût) qui peut produire des résultats immédiats, mais seulement sur une courte période, et pas sans un minimum d’investissement, le SEO ou référencement naturel continuera de produire ses effets à moindre coût. Les robots Google qui explorent en continu les milliards de pages mises en ligne sur le web avant de les classer en fonction de leur consultation, de la fréquence d’usage des mots clés contenus dans le corps des contenus, et de leur concordance à l’actualité, viendra un jour visiter votre site. Des pages de celui-ci seront alors archivées, et ensuite classées, ce qui influera sur le positionnement de votre site dans les pages de résultats. C’est la raison pour laquelle sans répétition il n’y a pas d’objectifs atteignables. Car une fois archivées, vos pages devront continuer de vivre, d’être lues et relues. Elles devront générer des abonnements, des questions, des échanges de liens… Et pour cela leur contenu rédactionnel devra réactif, varié, impliquant, et donc mis à jour régulièrement.

Un trafic en continu est donc possible sur votre site si vous êtes résistant à l’effort car ensuite le maillage entre les réseaux sociaux sera aussi nécessaire. Comme dans toutes les missions périlleuses, ce n’est jamais gagné quand on se risque à revendiquer une parcelle d’un champ de bataille… Mais quand on s’équipe efficacement, rien n’est jamais perdu non plus…

  • La pilule miracle
    Ou l’exemple d’un contenu efficace… Si les bienfaits du vin rouge sur la santé ont été démontrés scientifiquement, notamment grâce à des composants anti-oxydants naturellement présents dans le raisin, il n’en reste pas moins que de conseiller de boire de l’alcool pour vivre mieux pourrait […]
  • SEO ou SEA ?
    Ou les avantages de la gratuité… Google a gagné une guerre, celle des moteurs de recherche. Qui se souvient encore de Lycos ? Seulement les plus de 40 ans, et encore… Dans les années 2000 Lycos était utilisé régulièrement, sa notoriété était forte, son chien […]
  • Machiavel ou Frédéric II ?
    Ou la problématique du contenu pertinent… Certains contenus sont utilisés comme des pièges. Ils sont destinés uniquement à créer du trafic. Qu’importe ce qui est dit, l’important est de diriger des visiteurs non qualifiés en direction d’un traquenard. Des mots clés bien référencés vont participer […]